Discographie

Elégie

 - JPG 60.9 ko


La chèvre de Monsieur Seguin


 - JPG 45.4 ko

Avec cette adaptation remarquable de La chèvre de M. Seguin en album CD, les petits découvrent plus qu’un conte ! Ils en saisissent tous les contrastes. Les flûtes espiègles excitent leur goût de l’interdit. L’immensité de la nature peinte par Eric Battut les fascine tandis qu’ils frissonnent pour la chevrette, minuscule point lumineux, face à un loup porté au combat par des cuivres implacables. Ce texte fort et cruel, tempéré par la voix rassurante de Jacques Bonnaffé, rassemble petits et grands en un pur enchantement.
Nathalie Riché, L’express

en savoir +
en savoir +
en savoir +



Le joueur de flûte d’Hamelin

 - JPG 4.5 ko


Peter Pan

 - JPG 74.3 ko


Phantasy
 - JPG 7.8 ko

La fantaisie dans sa forme anglaise est un genre polyphonique mais néanmoins libre qui par définition convient à Olivier Penard, jeune compositeur français en partie autodidacte qui se réclame de Ravel, Bartók, Stravinsky, Honegger, Dutilleux, John Williams (l’Américain, non l’Australien) et John Adams. Au contraire des fantaisies de Purcell et de Bridge, sa partition est un divertissement. Habile et original, construit en cinq volets en arche et en miroir, il ne manque pas d’intérêt. Sans jamais faire naître une idée de « néo- », Penard procède à une véritable synthèse entre la musique savante et le jazz. Les techniques instrumentales, les timbres et le jeu thématique non sans recherche, les quatre instruments indépendants du quatuor sonnent à l’occasion comme un petit orchestre. Il mêle dissonance et consonance, chromatisme et diatonisme, contrepoint et harmonie et ses rythmes marqués passent de l’effréné au chaloupé, ce dernier en particulier pour le troisième volet volontairement ludique où le compositeur « tisse un moment de détente clair-obscur à la croisée des langages » en référence oblique à Gershwin et avec un clin d’œil à la musique de salon.
Christine Labroche, ConcertoNet.com